Témoignages

Témoignages

Alors que mon patient était dans le besoin le mois dernier, vous avez gracieusement accepté de payer les frais pour la mise en place du service d'alerte médicale. Monsieur a été hospitalisé à l'unité de soins palliatifs de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont il y  a quelques jours et il n'y aura pas de retour à domicile. Il a été transporté à l'hôpital après une chute à son domicile. Il avait été en mesure d'appeler les services d'urgences grâce à son bracelet d'alerte médicale. En mon nom et le sien, je tiens à vous remercier de nous avoir aidés à mettre en place ce service pour M., il lui a été plus que vital.

En vous remerciant pour votre précieuse collaboration!

Geneviève, Ergothérapeute/ Services aux personnes en perte d'autonomie

Je travaille en tant qu’infirmière en soins palliatifs depuis 25 ans. Au fil des ans, les traitements pour soulager la douleur et les symptômes associés à la maladie se sont beaucoup améliorés. L’accompagnement de qualité est aussi essentiel pour la personne malade et ses proches. Chaque personne réagit différemment face à la maladie grave et la mort. L’entourage est touché et, souvent, assume la majorité des soins.

Le soutien et l’engagement de professionnels compétents sont indispensables afin de guider et de soutenir le malade et ses proches tout au long de la maladie. Ce soutien multidisciplinaire favorise le maintien à domicile le plus longtemps possible et trop peu souvent jusqu’à la fin. Les ressources actuelles en soins à domicile sont malheureusement déficientes.

La mission de la Fondation Jacques-Bouchard vise à permettre aux personnes en fin vie de réaliser leur désir de mourir chez soi.

Nicole Bricault, infirmière clinicienne en soins palliatifs

Je travaille comme médecin à domicile auprès des personnes en fin de vie depuis une quinzaine d’années. La vaste majorité de mes patients souhaite vivre dans leur maison jusqu’à leur dernier souffle. C’est naturel. Or, plusieurs d’entre eux ne parviennent pas à réaliser leur ultime désir. Certains changent d’idée lorsqu’ils constatent que les proches qui leur portent assistance sont épuisés. D’autres sont transportés à l’hôpital dans les derniers jours parce qu’ils font des complications et que le stress engendré est trop élevé pour l’entourage qui ne peut pas compter sur une aide immédiate. Une bonne partie de ces gens souffrent énormément et on peut penser qu’une partie de cette souffrance est causée par le manque de soutien. La Fondation Jacques-Bouchard veut contribuer à l’amélioration de la vie des personnes qui vivent à domicile leur dernière maladie. Sa présence dans notre système de services de santé n’est pas un luxe mais une nécessité de tout premier ordre.

Dr. Serge Daneault