Témoignages

Témoignages

En vous remerciant à nouveau pour votre générosité et pour avoir permis à Madame davantage d'autonomie dans sa fin de vie.

Danielle Lajoie, Travailleuse sociale en soins palliatifs

Un petit mot simplement pour vous dire un gros merci pour l’aide que vous m’avez apportée.

Sans vous je serais encore plus démunie face à ce cancer qui m’accable.

C’est très apprécié.

Merci encore.

Yu-E

Depuis à peine quelques semaines, j’ai perdu ma conjointe Nicole. Entre l’annonce de la maladie et son départ, il y a eu un délai de deux ans. Nous souhaitions que tout se passe à domicile si cela était possible. Pour Nicole, être entourée des siens, dans notre cadre familier avec ses odeurs, dans un décor qu’elle avait elle-même conçu, avec notre nourriture, nos habitudes, était souhaitable. Pour moi aussi je l’avoue et les deux filles ont participé sans aucune hésitation lorsque les soins sont devenus plus exigeants. Il me semblait que d’être près d’elle dans ces moments à la maison était rassurant. J’avais l’impression d’accomplir quelque chose de plus grand que nature…  J’accompagnais ma conjointe comme nous le voulions. J’étais là pour elle et elle aussi pour nous, elle nous offrait ses derniers moments. Dans les moments les plus difficiles, elle était où elle le voulait,
  À bien y penser, on se demandait comment elle faisait pour garder le sourire, le moral.  Et bien, je crois que d’être chez elle était un facteur contributif.

J’ai eu l’accompagnement d’un militant, le Dr Robert Marchand. Lorsque j’ai appris qu’il épousait la cause de la Fondation, j’ai vite pris la peine d’examiner les objectifs de celle-ci. Je désire à mon tour passer le témoin à quelqu’un d’autre en mémoire de Jacques-Bouchard et de Nicole Brouillard et des centaines d’autres, pour que ceux et celles qui désirent des soins palliatifs à la maison ne soient pas contraints d’abdiquer pour des raisons de ressources financières, matérielles ou humaines.

Nicole est partie avec un simple cadeau, le plus beau, le dernier que j’ai pu lui offrir, celui de l’accompagnement vers un départ digne puisque c’est de cela dont il s’agit. Célébrons la vie en prenant soin de ceux qui nous quittent, cela reste un objectif bien noble !… Voilà pourquoi j’épouse les objectifs de la Fondation et je salue chapeau bien bas les gens qui y militent, qui y contribuent et qui encouragent.
 
Merci, pour le cadeau que tu nous as offert, Nicole, nous avons pu apprivoiser ton départ ensemble chez nous. Souhaitons longue vie à ceux qui oeuvrent pour que d’autres puissent en faire autant.

Michel Poirier pour mon amour Nicole Brouillard

Je tiens à vous témoigner toute ma gratitude et ma profonde reconnaissance pour le support et l’aide apportés lors de la maladie de ma sœur Gisèle.   Elle est décédée dans la quiétude de sa chambre à la maison, elle était entourée de ses sœurs qui ont veillé sur elle, le jour, tout comme vos préposées qui ont veillé sur elle, la nuit.  Pour des aidants naturels comme ma sœur Denise qui est venue m’assister durant les derniers jours et moi-même, votre aide a été très appréciée et nous a permis de pouvoir récupérer la nuit. Cette année, je fêterai mes 89 ans et je constate que je n’ai plus la force comme avant.

Le geste de votre Fondation a vraiment apporté un baume sur notre douleur et nous tenons à vous en remercier très sincèrement.

Janine

Quand la maladie frappe un membre d’un couple, toute la vie bascule et toute la vie est centrée sur la maladie et comment vivre cette période sans se laisser abattre et s’épanouir malgré le malheur qui nous frappe.

Quand l’infirmière du CLSC m’a proposé  une personne pour surveiller mon conjoint durant la nuit, j’ai eu peur. Peur d’en avoir besoin longtemps et peur de ne pas avoir assez d’argent pour la payer.

Quel soulagement d’apprendre que votre fondation offrait ce service et que je pouvais dormir en paix.

Colette